Biodiversité

Contexte

De par sa localisation géographique et son histoire géologique, le Nunavik est constitué de régions naturelles uniques. En cet égard, le réchauffement climatique et les projets de développement exercent une pression sur les capacités de résilience de la flore et la faune de la région.

Position générale du CCEK

Le CCEK considère que la participation des Inuits dans le dossier de la biodiversité, de même qu’une plus grande considération des connaissances traditionnelles autochtones afférentes permettraient d’améliorer l’état des connaissances du milieu. En effet, certaines espèces constituent une ressource de subsistance importante pour les Inuits, et, de ce fait, s’inscrivent dans leurs activités de pêche, de chasse et de piégeage.

Conservation sur le territoire du Plan Nord

Le CCEK a participé à différentes étapes de consultation concernant l’engagement du gouvernement du Québec de consacrer, d’ici 2035, 50 % de la superficie du territoire du Plan Nord à la protection de l’environnement et autres. Assurant la mise en œuvre de cet engagement, le projet de loi no 65 – Loi sur la conservation du patrimoine naturel et sur le développement durable du territoire du Plan Nord – a fait l’objet d’un avis par lequel le CCEK s’est intéressé notamment à des questions relatives à la planification écologique, aux aires protégées, aux paysages humanisés et aux évaluations environnementales.

Projet de plan stratégique pour la biodiversité 2011-2020 – Environnement Canada

Le CCEK est d’avis que le document intitulé Ébauche des buts et objectifs du Canada pour la biodiversité d’ici 2020 devrait prétendre à une meilleure protection et conservation des vastes régions arctiques et subarctiques qui couvrent la majorité des eaux et des terres du pays. Il pense aussi que l’acquisition de connaissances sur la biodiversité nordique devrait être accélérée et inclure le savoir traditionnel.

Lettre portant sur l’ébauche des buts et des objectifs du Canada pour la biodiversité d’ici 2020 (janvier 2013)

Symposium scientifique international : « Planifier la conservation des grands écosystèmes nordiques québécois : Le défi de la décennie »

Le CCEK s’intéresse de près à l’exercice de planification écologique annoncé par le MDDEFP. C’est pourquoi un membre a représenté le comité au Symposium scientifique international : « Planifier la conservation des grands écosystèmes nordiques québécois : le défi de la décennie » tenu en avril 2012. L’objectif du symposium était d’établir une compréhension commune des enjeux de conservation pour la mise en œuvre de l’engagement gouvernemental de protéger 50 % du territoire du Plan Nord.